Mindfulness Aix-en-Provence

Le respect de votre vie privée est notre priorité. Voici les Conditions générales d'utilisation du site.

POURQUOI FAIRE RENTER LA MÉDITATION DANS VOTRE ENTREPRISE : 10 CHOSES À SAVOIR

Mis à jour : 24 sept 2019

La MINDFULNESS - La méditation de pleine conscience a le vent en poupe. Les neurosciences se sont emparées de ce sujet il y a maintenant quelques années. Réduction de l’anxiété et du stress, augmentation des capacités de concentration, amélioration de la santé cardio-vasculaire et de la résistance de l’organisme.


La vie professionnelle dans la plupart des entreprises est devenue trépidante. Le rythme est extrêmement soutenu et le stress devient un “mode de vie”. Les collaborateurs et les managers rencontrent des difficultés croissantes à maintenir leur attention, leur résilience et à favoriser une ambiance de collaboration constructive leur permettant de conduire le changement harmonieusement.


LES BIENFAITS DE LA MÉDITATION RECONNUS PAR LA SCIENCE


Les progrès des neurosciences ont permis de démontrer que la méditation modifie en profondeur la structure et le fonctionnement du cerveau.


Compassion, bienveillance, meilleure résistance au stress et à la dépression… Nombreux sont les bienfaits attribués désormais à la méditation. Et aujourd’hui, ce sont les chercheurs qui le disent. Une reconnaissance somme toute assez récente, qui doit beaucoup aux recherches entreprises il y a une trentaine d’années.


Selon le neurologue français Antoine Lutz, la pratique régulière de la méditation entraînerait même une réorganisation des structures cérébrales, notamment dans les zones allouées à l’attention et à la régulation des émotions. Loin des clichés auxquels on associait auparavant cette discipline, la méditation est de plus en plus reconnue comme une pratique saine. Il y a donc de très bonnes raisons de favoriser la pratique de la méditation, y compris au bureau.


Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça commence à se savoir. De nombreuses entreprises (y compris des géants comme Google, Intel, Sodexho) proposent aujourd’hui à leurs salariés des stages de méditation en pleine conscience (le fameux mindfulness).


UNE RÉDUCTION SIGNIFICATIVE DU STRESS & DE L’ANTICIPATION ANXIEUSE


Quand nous méditons, nous synchronisons corps et esprit et, ce faisant, nous activons le système nerveux parasympathique qui diffuse dans notre corps toutes les hormones de la détente. En quelques minutes, nous pouvons réduire nettement le niveau d’hormones du stress dans notre organisme.


Nous nous entraînons également à lâcher prise des pensées qui détournent notre attention de la respiration, et apprenons ainsi progressivement à reconnaître et à lâcher prise de nos ruminations, ces soucis en boucle qui nous prennent littéralement la tête et amplifient notre stress.


UNE CONCENTRATION RENFORCÉE


Lorsque nous pratiquons la méditation, nous entraînons notre esprit à rester attentif à la respiration. Quand nous constatons qu’un train de pensées a perturbé notre attention et l’a détournée de la respiration, nous reconnaissons cette distraction, lâchons prise et reposons notre attention sur le souffle: nous cultivons ainsi le muscle du contrôle exécutif, celui qui choisit l’objet de notre attention.


De la même façon, quand nous travaillons de façon concentrée sur la rédaction d’un projet, la lecture d’une note, une conversation, une réunion, et que nous sommes interrompus par une sollicitation quelconque, nous pouvons activer le réseau neuronal du contrôle exécutif de l’attention, reconnaître la distraction et choisir consciemment l’objet de notre focus.


CALME & LUCIDITÉ DANS LES MOMENTS DE CRISE


Nos émotions se manifestent dans notre corps, et pas simplement dans notre cerveau. Les sensations corporelles sont donc la clé pour faire l’expérience consciente de nos émotions. La pleine conscience du corps que nous cultivons par une pratique régulière de mindfulness nous permet tout d’abord de remarquer et reconnaître nos émotions lorsqu’elles surgissent, puis d’apprendre à demeurer avec elles et de les laisser être, pour enfin décoder leur message et les traiter objectivement.


CRÉATIVITÉ ACCRUE


Difficile d’être créatif lorsque notre esprit est agité, stressé et rempli de pensées ou émotions parasites. Pour que de nouvelles idées puissent surgir des profondeurs de notre conscience, il est essentiel d’avoir l’esprit calme et clair. En nous entraînant à lâcher prise des pensées discursives et de l’agitation mentale, la méditation nous permet progressivement de retrouver la clarté et le calme naturel de l’esprit propices à l’intuition et à la créativité.


AMÉLIORATION DES RELATIONS EN ÉQUIPE


Le risque de ne plus être connecté à notre intelligence sociale est aujourd’hui d’autant plus fort que nos journées de travail sont extrêmement fragmentées par d’innombrables interruptions, limitant ainsi notre capacité à engager des conversations en profondeur, que la communication se digitalise de façon croissante, réduisant les signaux corporels, les opportunités de questions, d’échange et de résonance et enfin qu’un niveau de stress élevé coupe l’accès à notre empathie et à notre bienveillance.


Grâce à la pleine conscience, nous pouvons apprendre à mieux nous accorder aux autres afin d’être plus conscients de leurs émotions et des nôtres. Une pratique très concrète consiste à renforcer notre empathie au travers de conversations en pleine conscience, particulièrement adaptées si vous ressentez le besoin d’écouter ou de parler avec un collaborateur en cas de conflit, de décision difficile à prendre ou de changement important.


PRISE DE DÉCISION CLARIFIÉE & UN LEADERSHIP PLUS AUTHENTIQUE


L’authenticité est regardée de façon croissante comme l’un des attributs essentiels d’un leader, surtout dans notre monde actuel stressant et incertain. Un leadership authentique requiert du courage, de la vitalité, de la stabilité émotionnelle, de la sagesse ainsi qu’un sens personnel de la responsabilité du bien-être de ses employés. Tous ces aspects peuvent être et ont été traditionnellement cultivés par les pratiques de mindfulness.


Si certains de ces éléments résonnent avec la culture de votre société, n’hésitez pas à proposer à vos salariés ou collègues d’essayer de pratiquer la méditation tous ensemble.


LA MÉDITATION MODIFIE LE CERVEAU


Pour Christian Hoenner, psychologue clinicien, instructeur de méditation de pleine conscience et coauteur de Soulager la douleur grâce à la méditation (1), ces résultats ne sont ni étonnants, ni très nouveaux. La preuve : « En 1985 déjà, les travaux du docteur en biologie moléculaire américain Jon Kabat-Zinn ont montré que la méditation permettrait de diminuer l'intensité de la douleur et surtout sa répercussion émotionnelle dans le cas des douleurs chroniques », précise le professionnel.


Considérée dans le passé comme une tradition philosophique et spirituelle réservée aux bouddhistes, elle devient à partir des années 1980 un domaine que la science explore sous l'impulsion de Tenzin Gyasto, quatorzième dalaï lama qui crée l'Institut Mind and life (Esprit et vie, NDLR.) dédié à l'étude de la « science contemplative ». En 2000, il demande aux chercheurs d'étudier l'activité cérébrale de méditants bouddhistes pendant 15 ans. C'est ainsi que l'on découvre les premiers effets bénéfiques de la pratique.


MEILLEURE GESTION DE LA DOULEUR


Concrètement, en matière de douleur, les adeptes de la méditation « essaient de ne plus lutter contre mais de faire avec. En cas de douleur chronique, il s'agit d'une chose que l'on ne peut pas changer, alors on l'accepte. C'est l'exact inverse de la résignation », indique le psychologue Christian Hoenner. « En observant simplement l'expérience de la douleur, le participant dissocie la réponse sensorielle (la douleur) de l'affective (le rejet, la fuite), elle devient plus gérable » complète le chercheur Antoine Lutz.


Mais ce n'est pas en s'asseyant en tailleur et en laissant son esprit vagabonder pendant une dizaine de minutes que la douleur s'estompe. « C'est un entraînement mental quotidien, plus on en fait, plus on progresse » précise Christian Hoenner. Selon le Pr. Fadel Zeidan, principal auteur de l'étude publiée dans The Journal of Neuroscience, « une séance quotidienne de 20 minutes minimum pour les personnes qui subissent des douleurs chroniques » est conseillée.


Pour s'y mettre, investissez dans le livre de Christophe André, Méditer jour après jour, aux éditions L'iconoclaste, ou encore Où tu vas, tu es, de Jon Kabat-Zinn, aux éditions J'ai lu.


ATTENTION A L’INJONCTION AU BONHEUR


Par ailleurs, on voit de plus en plus d’indépendants ou de start-up proposer des services toujours plus innovants pour inciter les salariés à méditer. Une bonne idée, qui peut cependant aller contre les principes de la méditation si elle est mal appliquée. Cette discipline vise en effet à permettre aux individus un retour à soi et au moment présent, afin de mettre en veille les problèmes mis en avant par le “mental” (en d’autres termes, par le cerveau qui pense, analyse le passé et anticipe l’avenir, et qui est la principale source de mal-être).


La méditation ne connaît pas les notions de performance, d’efficacité, de compétition. C’est une pratique individuelle, volontaire, basée sur la bienveillance et l’absence de jugement. Dans ce cadre, inciter les salariés à méditer pour augmenter leur bien-être et leur productivité (ce qui est la promesse faite par les formateurs et start-up vendant des solutions “méditation”) peut facilement ressembler à une injonction au bonheur. Or, se sentir obligé d’être heureux a des effets contre-productifs sur le bien-être réel. Alors comment proposer la méditation aux salariés qui le désirent tout en évitant de l’instrumentaliser ?


MINDFULNESS Aix-en-Provence vous accompagne dans cette démarche. Parce que oui, proposer une pratique méditative à ses salariés est une bonne idée. Mais il est nécessaire que celle-ci soit mise en place dans un cadre qui permette vraiment ses bénéfices.


Si cet article vous a plu, vous aimerez aussi :

42 vues