5 IDÉES REÇUES SUR LA MÉDITATION ! VRAI OU FAUX ?

Mis à jour : 24 sept. 2019

À l'heure où la pratique de la méditation fait son entrée dans les entreprises et ne cesse de conquérir de nouveaux adeptes, revenons sur toutes les idées reçues qui l'entourent.


A la fin du XXe siècle, la méditation était une belle endormie : elle ne se pratiquait que dans le silence et le secret des monastères, ou dans de petits cercles d’initiés voire d’allumés.


Aujourd’hui, tout a changé : la méditation est devenue phénomène de mode et fait de société. Elle se développe au grand jour, dans les hôpitaux et les écoles, dans les entreprises et les cénacles politiques.


Cet article revient sur 5 idées reçues sur la méditation. Une fois ces sentiers explorés, vous aurez une opinion plus éclairée sur la méditation.



MÉDITER, C’EST NE PENSER A RIEN ET FAIRE LE VIDE – FAUX


Même si cette idée persiste dans bon nombre d'esprits, l'objectif de la méditation n'est absolument pas de stopper ses pensées. C'est embêtant car de nombreux débutants pensent qu'ils n'arrivent pas à méditer à cause de ce flux continu d'idées. Or, il est impossible de les arrêter.


Il faut laisser libre court à ses pensées, tout en essayant, au maximum, de se concentrer sur ses sensations corporelles et sur son souffle. Ainsi, lorsque votre esprit s'échappe et que vous pensez dans l'ordre – au repas de ce soir, à la sortie de votre petit dernier ou à la nouvelle robe que vous venez d'acheter – rien ne sert de culpabiliser. Il s'agit plutôt de vous recentrer sur vos sensations corporelles tout en essayant d'être dans un état de «pleine conscience», c'est-à-dire en étant pleinement dans le moment présent.



LA MÉDITATION EST UNE PRATIQUE COMPLEXE - VRAI & FAUX


Il existe un paradoxe, comme une contradiction, qui frappe les débutants lorsqu’ils apprennent à méditer. Les enseignants leur disent volontiers : « Ne poursuivez aucun but, n’ayez aucune attente ; méditez pour méditer, c’est tout … »


« Aucun but ? Aucune attente ? Mais… moi je suis venu apprendre à méditer parce que j’ai plein de problèmes et donc que j’ai plein de buts et plein d’attentes ! Je suis venu apprendre à méditer pour me calmer, me soigner, moins m’énerver, mieux travailler… »


Et pourtant, cette recommandation de n’avoir aucune attente est décisive. Elle nous rappelle de manière un peu rude que dans la méditation, il ne s’agit pas de reproduire nos habituelles façons d’être : prendre le plus court chemin, n’agir que dans l’attente d’un résultat, passer en force… Procéder ainsi peut nous servir parfois, mais nous savons déjà le faire, alors inutile de le reproduire dans la méditation. Pour méditer, il s’agit de laisser venir plutôt qu’aller chercher.


Très déroutant donc pour nous autres occidentaux qui, habituellement, ne nous lançons dans une action qu’en vue d’atteindre un résultat précis ou fuir une situation.



LA MÉDITATION EST RELAXANTE VRAI & FAUX


Bien souvent, la méditation déçoit nos premières attentes. Quand on débute, on rêve de calme pour notre esprit ; et on découvre plutôt du tumulte. Même chose pour le corps : quand on débute, on rêve de bien-être, de détente, de légèreté, voire d’oubli du corps ; et on rencontre plus souvent de l’inconfort et des crampes.


Cela s’explique : lorsqu’on médite en pleine conscience, la première chose dont on prend conscience, ce sont justement les signaux de stress et de tension auxquels on ne prêtait pas attention. Parce qu’on les ignorait, parce qu’on était engagé, comme toujours, dans des actions ou des distractions.


La relaxation se propose de nous détendre, de relâcher nos tensions. Et cela est très appréciable ! Mais la méditation se propose d’aller plus loin. En méditant, on ne renonce pas à s’apaiser, on ne renonce pas à se faire du bien, mais on ne commence pas par cela, on ne commence pas par vouloir diminuer tout de suite les souffrances et les tensions. On accepte d’emprunter un chemin détourné, parfois déconcertant, le chemin de la connaissance de soi. De comprendre nos mécanismes internes afin de ne pas retomber sans cesse dans les mêmes erreurs et de leurs mêmes conséquences.


Chez Mindfulness Aix-en-Provence, nous accompagnons d’ailleurs les entreprises à faire rentrer la méditation de pleine conscience auprès de leurs salariés, et ce, dans une démarche globale de la QVT (Qualité de vie au Travail).



IL FAUT ETRE CROYANT POUR MÉDITER - FAUX


La méditation de pleine conscience est la codification contemporaine d’un ensemble de techniques issues de la tradition bouddhiste Vipassana. Cette adaptation moderne d’une pratique ancienne est due à l’intuition et à la vision d’un chercheur pionnier, le biologiste américain Jon Kabat-Zinn : pratiquant le Zen et le Vipassana, il comprend, dans les années 1970, que les bienfaits de ces approches toucheront beaucoup plus de monde si le discours qui les entoure s’allège des références à la foi bouddhiste et devient laïque. Il met alors au point la Mindfulness, appellation plus adaptée au monde occidental.



LA MÉDITATION SE PASSE DANS LA TÊTE ET NON DANS LE CORPS FAUX


Puisque la méditation est avant tout une pratique corporelle. Il ne faut pas essayer de s’enfermer « dans sa tête », alors que l'objectif est justement de se reconnecter à son corps, d'habiter son corps. On se rend compte d'ailleurs, assez rapidement, à quel point le corps est « vivant ». À la clé, vous ressentirez davantage les différentes réactions de votre corps (battements de cœur, respiration, frissons...etc.) et apprendrez à réunifier votre corps et votre esprit.


De plus, lorsque l’on débute, on peut trouver cela très inconfortable, et avoir mal au dos ou des fourmis dans les jambes. C'est donc une pratique qui soulage mais pas spécialement relaxante. Les amateurs de confort devront donc passer leur chemin. Si jamais vous avez mal au cou durant votre séance, tenez-bon et dites-vous que ce n'est pas grave. La prochaine fois, cette douleur disparaîtra sûrement, il faut juste être patient. Le but ? Ne plus réagir à la douleur, à l'énervement, au stress, mais plutôt laisser couler et agir ensuite pour de bon, en plaçant notre énergie dans des choses plus importantes.


Si cet article vous a plu, vous aimerez aussi :

Mindfulness Aix-en-Provence

Le respect de votre vie privée est notre priorité. Voici les Conditions générales d'utilisation du site.