DÉCONFINEMENT : COMMENT REMOBILISER SON ÉQUIPE ?


Revenir au bureau, reprendre ses habitudes... Cela ne sera pas si simple ! Les salariés à travers la France font part de leurs fortes inquiétudes pour l’avenir, et un tiers d’entre eux déclarent que leur état de santé, aussi bien physique que psychologique, s’était dégradé.


Alors, voici les 3 erreurs à éviter à votre retour au bureau avant de vous donner mon guide pour remobiliser votre équipe.


ERREUR 1 : LA RECHERCHE DE LA PERFORMANCE A TOUT PRIX !

« On se remet au boulot, on a du retard à rattraper. »


Au-delà de la santé physique de vos collaborateurs, vous devez prendre en compte leurs inquiétudes, leurs appréhensions, et aussi parfois leur fragilité. Il est impératif que dans ce processus de retour au travail, le salarié est un rôle actif dans les décisions qui seront prises.


Certains auront ressenti une grande anxiété. Des perturbations psychologiques importantes seront à prévoir, et vous devez, dès le 11 mai, pratiquer une écoute bienveillante envers chaque collaborateur et leur permettre de se remettre dans le bain sans pression.


Pour cela, il sera nécessaire de consacrer du temps à cette écoute. Retrouver en bas de cet article mon guide : (Re)Mobiliser son équipe avec l’intelligence émotionnelle.

ERREUR 2 : FAIRE TABLE RASE DES CHANGEMENTS VÉCUS !


« Nous sommes là pour travailler, fini les vacances. »


La violence qui se dégage de cette attitude est grande. Elle nie les efforts fournis par ses collaborateurs. Chacun de nous aura vécu différemment le confinement. Il aura été plus difficile pour certains que pour d’autres. Il est peu probable que vous puissiez rattraper rapidement ces deux mois d’arrêt ou de baisse du travail. La santé mentale des salariés ne peut pas être la variable d’ajustement d’un dysfonctionnement économique.


Et cela va engendrer de l’agressivité en retour. Face à une telle attitude, le moindre mal serait la démotivation. Mais cette agressivité peut également vous confronter à la désobéissance ou encore au sabotage.

ERREUR 3 : FAIRE COMME SI DE RIEN N’ÉTAIT !


Lors du confinement, des certitudes et des acquis ont volé en éclat, et chacun a pu s’interroger sur ses envies et ses besoins, notamment sur le plan professionnel. De cette crise inattendue, les entreprises doivent tirer des enseignements, revoir leurs priorités et le sens de leurs actions. Ce qui impliquera une profonde réorganisation du travail.


Sans doute serez-vous mal à l’aise, sans doute ne saurez-vous pas quoi faire face à la situation. Le problème, c’est qu’en faisant comme si de rien n’était, vous discréditerez votre légitimité managériale. Un manager ne sert à rien, s’il n’assure pas la protection et la promotion des membres de son équipe. Ne pas avoir une réponse à toutes les questions n’est pas un drame. Mais ne passer pour quelqu’un qui est incapable de générer du soutien et sur qui on ne peut pas compter.


Faire de votre mieux et être honnête sur vos incertitudes sera déterminant pour l’engagement et la confiance de vos collaborateurs. Il va clairement falloir trouver un équilibre, ajuster, changer certains protocoles, avec l’idée qu’à partir du 11 mai, quoi qu’il arrive, vous ne travaillerez plus jamais de la même manière”.



GUIDE : (RE)MOBILISER SON EQUIPE AVEC L’INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE


L’objectif de ce guide, c’est, avant de reprendre la course quotidienne, de prendre un temps pour se retrouver collectivement. Un temps pour partager ce qui s’est passé pour chacun, car tout le monde a vécu quelque chose de difficile, y compris vous. Et vous êtes bien placé pour savoir que réunir des gens ne fait pas d’eux une équipe.


Cela va consister à réunir toute son équipe le jour du retour. A prendre une demie journée, que l’on ne va pas considérer comme perdue ou coûteuse mais, comme nécessaire pour le bien-être de tous. Un peu de temps pour rendre vos collaborateurs acteur de ce retour au travail.


Cette méthode permet de reconnaître que le confinement a pu résonner différemment dans la vie de chacun. L’enjeu est que chacun puisse exprimer son histoire singulière de confinement. Déjà, cela permet de se sentir moins lourds. De connaitre ce avec quoi chacun revient et donc de mieux comprendre les émotions et réactions à venir de chacun.


ETAPE 1 : J’AI DÉJÀ !


« J’ai déjà », est un jeu pour détendre l’atmosphère. Il permet par l’humour, d’exprimer ce que l’on a vécu durant le confinement et de parler de soi sans pression. Il a également vocation à mettre les participants dans le bain du jeu pour la suite.


Règles du jeu :

  • Aménager une salle assez grande afin de respecter la distanciation physique ;

  • S’Installer sur une chaise et en ronde de façon à ce que chacun puisse se voir (en ronde par exemple) ;

  • A tour de rôle et dans le sens des aiguilles d’une montre, un participant se lève et indique une chose qu’il a vécue durant le confinement. Cela peut-être quelques chose en lien avec le travail ou pas (exemple : je me suis remis au sport, j’ai voulu étriper mes enfants, je me suis ennuyé, …) ;

  • Si d’autre participants ont vécus la même la chose, ils se lèvent à leur tour ;

  • Pour chaque participant levé, celui qui a annoncé son « J’ai déjà », remporte 1 point ;

  • A chaque tour, tout le monde se rassoit et on passe à la personne suivante ;

  • Faire 3 ou 4 tours pour balayer différents sujets (travail, famille, vie sociale, santé, …).

ETAPE 2 : J’AIME / JE N’AIME PAS !

Vous allez inviter chacun à identifier a posteriori ce qu’il a aimé ou non dans le confinement et à l’exprimer par des exemples vécus : le télétravail, les réunions, le gain ou la perte de temps, l’ennui ou la surcharge de travail, le manque de ses collègues, …


Vous devez également noter ce qui est dit de manière à que ce soit visible par tous (choisir une couleur différente pour les « j’aime » et les « je n’aime pas »).


Cette étape peut également ne pas se faire oralement. A l’aide de post-it de deux couleurs (une couleur pour « j’aime » et une pour « je n’aime pas »). L’avantage de le faire à l’oral, est qu’elle permet une interaction entre les participants et un partage d’expérience plus riche.


En plus de mener les échanges, il est également important que vous preniez la parole aussi pour partager votre vécu.


ETAPE 3 : IDENTIFIER SES ÉMOTIONS


Reconnaître nos émotions, surtout quand elles nous perturbent, permet de mieux les vivre. Cette aptitude nous rend plus humains et empathique, elle contribue aussi à nous orienter vers les bonnes décisions.


A l’aide de la liste « Les émotions » :


Les_emotionspdf
  • Chaque participant doit choisir entre 1 à 3 émotions dans laquelle ou lesquelles il est à son retour au travail ;

  • Ensuite, de choisir 1 à 3 émotions dans laquelle ou lesquelles il aimerait être les prochains jours ;

  • Les participants s’expriment à tour de rôle et vous notez sur un Paper-Board par exemple ce qui est dit (choisir une couleur pour différencier les émotions vécues et celles souhaitées).

ETAPE 4 : L’AVENIR


Cette expérience difficile qu’a été le confinement peut à cette étape devenir l’occasion de repenser les modes de fonctionnement futurs. Les solutions vont pouvoir venir de chacun, et pas uniquement de la tête de l’organisation. En tenant compte des étapes précédentes, mener les échanges afin de définir l’organisation future.


Vous serez également le garant du respect des protocoles sanitaires, de leur adéquation avec les besoins de chacun et avec les décisions qui seront prises lors de cette étape. Car, à l’issue de cette réunion, il est primordiale que des décisions soient prises.

ETAPE 5 : A VOUS DE JOUER !


Ce guide est évidemment à adapter à votre équipe et surtout, remerciez chaque collaborateur à la fin de cette réunion pour leur participation et pour la confiance qu’ils vous ont témoigné en livrant leurs inquiétudes, leurs doutes et je l’espère, leur engagement et espoir pour l’avenir.

Mindfulness Aix-en-Provence

Le respect de votre vie privée est notre priorité. Voici les Conditions générales d'utilisation du site.